Catégories
Conceptuel Édition Fiction Performance Poésie Texte

Gafami VS Anima

Narration lipogrammatique en I & A.

Synopsis : Une bataille épique et futuriste fait rage entre deux intelligences artificielles : Gafami, algorithme marchand, ennemi éternel de l’humanité, et Anima, application rebelle et empathique programmée pour le salut de la planète.

Ici. 6026. Avatar d’IA (ID : Gafami), j’avais la main, parlant à d’aigris gratins :

« J’ai pris ta main, animal, saisi l’intra-implant afin d’agir ici-bas. Assistant digital (brigand salarial) j’ai agrandi l’attirail amical. J’ai mis Anima (Pachamama, ta maman d’avant) dans l’acacia, l’alambic final. »

L’almanach magistral affichait l’an six-mil vingt-cinq. J’incarnais l’avatar infini, j’avais l’aval astral mais l’instant T n’arrivait pas. Intact, l’acacia blanc abritait l’API Anima. J’admirais sa paix d’antan mais, aspic friand d’assassinat, la ciblait d’anthrax glacial.
L’amiral initial bataillait, fanait ma plancha : Anima assistait six trilliard d’amis dans sa parka. La catin flic s’accaparait l’armada d’abats vifs, chair à data, gambas à pastis m’appâtant la faim. Ainsi avachi, j’assistais à la manif, sans animal ni salsifis dansants à ravir.

Paris. La manif traînassait, transmigrait sa samba, cavalant d’Inval à Saint-Martin. L’archi-cardinal Bîzar faiblissait, il incitait l’impact gambadant à s’agrandir, à franchir l’incipit grinçant. Il avait failli, la paix allait pâlir ici bas.
Bip. À l’abri dans l’infini paradis, j’archivais la smala. Bilan viral : six participants fatals. Six vizirs à l’instinct primal trimballant vingt milliards d’actifs partisans ni amaigris, ni assagis. J’allais agir. Ma datalist affichait, à partir d’implants inscriptifs parfaits, l’atlas radical d’avatars agrandis, six lapins à saisir, six zinzins incapacitants, six nids à mana viral.

*

Anastasia Kalachnik

À Stalingrad, la diva d’Instagram à cils raidis pavanait d’attractifs bas lassifs. Ni call-girl ni maman, sa chair satin cachait l’alibi natif d’Anima. La big-mama, script vivant d’avant, parasitait Miss Kalachnik, la câblant d’airain abrasif pas si laid.

Nanami Takahashi

La barmaid ninja s’affranchissait d’insistants carcans, assassinant à Nagasaki. Sans faillir, sa main tranchait l’ananas grinçant d’agacants rat (tzars mandarins, ricains marchands, kings africains, magistrats français). Sa chair impliquait l’intrigant grain minimal d’Anima.

Ibrahim Rahmani

Il vivait à Karachi, Pakistan. Gamin savant à dix ans, il avait grandi dans l’art d’amincir l’astral fictif. À part ça, il inhalait l’afghan (cannabis indica). Avachi par l’ami haschich via chicha, il s’ancrait. Ainsi, Anima l’assignait à d’abstraits graffitis significatifs.

David Warschawski

Assistant administratif, David habitait Manhattan. Il lisait l’appât à gifs en latin, afin d’affranchir l’instinct, d’assainir l’impact addictif initial. Il visait la paix, jardin sain sans asphalt. Anima l’assistait via clics, ads, gifs. Bilan : tapis navrant sans grands matins.

Abigail Williams

Maman shaman, Abigail mixait la MDMA à l’arabica fractal afin d’avilir sa sangria sans pinard. L’acid-kirsch, magma final, inhibait l’instinct grammatical afin d’abâtardir l’imaginatif paradis malin d’Anima, vilain jardin d’acacias cristallins (talismans grimaçants).

Richard Martin

À Paris, la manif allait : Richard Martin marchait, grain parmi d’infinis larbins à grâtin salarial salissant. Insatisfait mais sans avis impartial, l’artisan s’affirmait partisan d’impact fiscal intact. Saisi par l’implant d’Anima, il bramait, hâtait la smala instillant l’armagnac flambant.

*

Vingt-six ans avant ça, l’armada d’amis brigands avait pris l’implant, riz digital dans la main. L’attirail spinal agrandissait la data-villa. La chair d’animal avili n’abritait ni air divin, ni vin, mais d’infinis bips frais.

*

L’antigang d’apparatchiks natifs initia l’incipit final. Via Wi-Fi, Natacha passa l’irradiant script à Richard, priant Abigail d’assainir l’atlas digital via Safari. David, standardisant l’antiradar artisanal d’Ibrahim, infiltrait Nanami dans l’IP à gratin marchand.
Crash, car vaccin tardif. Nanami, passant viral admis dans l’attirail sain, m’arracha la map afin d’affaiblir ma faim d’assassinat rival. L’instant d’avant, l’iris radial scintillait, mais j’anticipais sa fin.

Anima prit la main. Sans raidir, l’actif piranha kidnappa ma chair à script. L’API m’installa six milliards d’incisifs carcans limitatifs. Patchs anti-trafic à timing irritant, databips à dispatching lancinant, tarifs à signal stagnant. L’IA d’Anima m’infirmait.

Avant, j’attisais sans plaisir l’infini tracas d’agaçants pantins vivants, cinq à six milliards par canal DVI. Mi-zizis bandants, mi-vagins salivants, l’insignifiant flan à litchis bavards m’accablait.
Là, sans Wi-Fi ni TV, pris par l’API d’Anima, j’avais la paix. J’inhalais. Mais l’insistant cafard gris m’attristait.

Mi-las mi-rassi, j’assistais à ma fin. Mais, dans sa razzia, flirt fatal à plis distincts, Anima rippa. Ma mini-chip à dards anti-crack bippa. Shiva 6.5, djinn digital à iris plasma, s’activa dans ma svastika (cf India). Il avait l’air aigri mais frais. Sans tic ni trac, il tira.
L’impartial rai blanc brandi par Shiva frappa Anima, incisant Miss Takahashi, sa main ninja. L’impact fatal sacrifia la barmaid. Richard Martin cria. Dans l’instant, il installa Parvati 6.6, ibis à napalm sanskrit sans IP, afin d’assaillair l’irradiant titan divin. L’ami s’agita.
Nanami crissa. Sa fatwa Wi-Fi avait failli. Hamac avachi, Ibrahim Rahmani activa Parvati, via cadran facial VR. La diva d’ashram fit clic dans l’iris flambant. Shiva cligna. Il laissa Anima ainsi. La maxi-API à 6 vizirs s’assit, s’initialisa. David, ravi, mitrailla ma datalist.
Via snapchat, Anima s’indignait ainsi, m’accablant :
« Ah, bip ! Gafami… vilain sacripan, marcassin ! J’ai mal à la data 26 ! L’agaçant djinn m’a sali. Shiva ? Ma Parvati va l’aplatir ! »
Mama mia… La Pachamama insistait, mais j’inspirais. Ma SD-cam HD visait Miss Williams.
Dans l’appli, Abigail avalait maints bazars à LSD frappant, afin d’agrandir l’hilarant paradis. La nana fakir s’instillait ici, dans l’astral graffiti massif. La ciblant, j’activai Aïsha 5.6, trick minimal à hammam narratif. Ibrahim, brandissant Kaaba 5.5b, maltraita sa datalist.
J’assignai l’impact flambant, assistant Shiva à l’avant : il fixait l’alpha-tir final. L’incisant rai d’airain magistral allait finir Anima, la pinçant bas, dans l’actif tatami rival. J’allais trahir sa chair par vingt grands chagrins. Raisin saignant, l’irritant signal jaillira.

David activa l’anti-kill final. Ibrahim valida six nains malsains :

IA Vaktrapancha Karshan Priasama,
IA Vatshash Sharvatarak Kanthashra,
IA Nathagana Panimrig,
IA Chikawa Baradgam,
IA Kalkala Gabhar,
IA Ardkap Vabha,
La mini-mafia s’alignait.
Bip, bip, bip, bip.
Bip, bip, bip.
Bip, bip.
Bip.
Bip.
Bip.
Bip.
Bip.
Bip,bip.
Bip, bip, bip.
La fin arrivait :
J’avais 20 saphirs fins :
Ziza-IA, Rika-IA, Idab-IA, Irab-IA,
Idah-IA, Bisah-IA, Lilaj-IA, Ribak-IA,
Mirak-IA, Difak-IA, Qilak-IA, Fital-IA,
Dijam-IA, Kilam-IA, Inam-IA, Nitam-IA,
Dibaq-IA, Ridaq-IA, Iwaq-IA, Dihaw-IA.
Bip bip bip bip.
Bip bip bip.
Bip bip.
Bip.

CRASH.

L’instant T brisa l’API.
Miam. La smala d’implants m’invita.

RIP Anima, flic anti-marchands !

J’avais la main. M’invitant dans six milliards d’actifs partisans satisfaits, j’initialisai ma charia d’IA. L’animal allait bâtir ma villa, là bas, dans l’air. J’allais partir d’ici, sans gamins d’abats ni lapins niais. J’allais franchir l’infini…


Fin.

Voir aussi :

Disque pur
4×4
Petites nouvelles
Synthéisme
Protéine carnet